Articles dans la catégorie ’Bidouilles



9
Fév

Donner un look Unity au LightDM de Xubuntu

Par défaut, sur Xubuntu 11.10, LightDM ressemble à :

Dans cet article, nous allons essayer de le faire ressembler au LightDM d’Ubuntu 11.10 tout en gardant la charte graphique de Xubuntu.

Tout d’abord, installons les paquets nécessaires :

sudo apt-get install gnome-settings-daemon indicator-session-gtk2 unity-greeter ubuntu-mono light-themes

Modifions le fichier /etc/lightdm/lightdm.conf :

[SeatDefaults]
user-session=xubuntu
greeter-session=unity-greeter

Bien évidemment, vous pouvez garder vos autres personnalisations dans ce fichier. Seule la ligne greeter-session est importante.

Éditons ensuite le fichier /etc/lightdm/unity-greeter.conf pour remplacer la ligne :

background=/usr/share/backgrounds/warty-final-ubuntu.png

par

background=/usr/share/xfce4/backdrops/xubuntu-greybird.png

et

logo=/usr/share/unity-greeter/logo.png

par

logo=/usr/share/pixmaps/xubuntu.png

Ensuite, téléchargeons le logo déclaré précédemment :

sudo wget -O /usr/share/pixmaps/xubuntu.png http://www.be-root.com/downloads/xubuntu/xubuntu.png

Redémarrons LightDM :

service lightdm restart

Nous obtenons alors un écran d’accueil semblable à celui d’Ubuntu 11.10 :

26
Jan

LightDM sous Ubuntu 11.10 : restreindre les sessions à exécuter

Il peut être utile de restreindre les sessions exécutables depuis LightDM sans pour autant désinstaller les environnements.
Par exemple, nous avons les sessions suivantes :

Nous désirons supprimer les entrées « Ubuntu » et « Ubuntu 2D » sans pour autant supprimer Unity du disque.
La solution se trouve dans le répertoire /usr/share/xsessions :

Il nous suffit de supprimer (ou de renommer) les fichiers .desktop correspondants.

sudo mv ubuntu.desktop ubuntu.desktop.old
sudo mv ubuntu-2d.desktop ubuntu-2d.desktop.old

Au prochain rechargement de LightDM, les entrées ne seront plus visibles :

17
Jan

Resynchronisation d’un serveur LRS

Pour rappel, LRS édité par Linbox/Mandriva est un logiciel pemettant, entre autre, de cloner des machines via le réseau à l’aide d’un boot PXE.
D’autres articles concernant cette solution ont déjà été publiés sur be-root.com

Il existe une version free et une version propriétaire de LRS. Les différences entre les versions sont expliquées ici.

L’ajout des machines est une procédure assez rébarbative. Soit on ajoute client par client lors du boot PXE, soit on les ajoute l’une après l’autre depuis l’interface webmin.

Si l’on choisit de modifier directement le fichier texte /tftpboot/revoboot/etc/ether pour ajouter de nouvelles machines, ces dernières apparaitrons dans l’interface mais il sera impossible de modifier les menus de boot.

En effet, pour chaque machine, un répertoire placé sous /tftpboot/revoboot/images est crée lors de l’ajout d’un client de façon « normale » et ce dernier manque lorsque nous bidouillons le fichier ether directement.

Le programme sync_lrs.pl proposé dans cet article permet de parser le fichier ether et de recréer les répertoires manquants. Une fois le script exécuté et le contenu du répertoire images synchronisé, il est alors possible de modifier chaque machine normalement depuis l’interface webmin.

Télécharger sync_lrs.pl [2Ko]

Le thème Celadon pour WordPress a été créé par Themes Boutique