Articles dans la catégorie ’VMware



9
Oct

vSphere Data Protection : Configurer l’agent SNMP

vSphere Data Protection (VDP) est une solution de sauvegarde et de restauration sur disque. Elle remplace VMware Data Recovery sous vSphere 5.1. VDP est fourni sous forme d’appliance et s’intègre avec VMware vCenter Server. Cette appliance s’appuie sur une distribution SUSE.

Dans cette documentation, nous allons configurer l’agent SNMP sur la machine virtuelle hébergeant vSphere Data Protection (l’agent SNMP est déjà installé).

– Éditez le fichier de configuration suivant : vi /etc/snmp/snmpd.conf.1

com2sec supervision xxx.xxx.xxx.xxx  public

group ROGroupSupervision v1         supervision
group ROGroupSupervision v2c         supervision
...
view    all            included      .1              80
...
access ROGroupSupervision ""      any       noauth    exact  all    none   none

xxx.xxx.xxx.xxx correspond à l’adresse du serveur de supervision.

– Renommez ce fichier de configuration : mv /etc/snmp/snmpd.conf.1 /etc/snmp/snmpd.conf
– Lancez immédiatement l’agent SNMP : service snmpd start
– Lancez l’agent SNMP au démarrage de la machine : chkconfig snmpd on

Il faut également autoriser le port 161 en UDP dans le pare-feu.

– Éditez le fichier contenant les règles du pare-feu : vi /etc/firewall.default

# 10. Allow SNMP traffic
# management console traffic
$IPT -A INPUT -p udp --dport 161 -j ACCEPT

– Redémarrez le service suivant pour prendre en compte cette modification : service avfirewall restart

28
Sep

VMware WSX : Accéder à une machine virtuelle depuis un navigateur Web

VMware WSX est une fonctionnalité apparue avec VMware Workstation 9. Elle permet aux utilisateurs d’accéder à distance à des machines virtuelles directement depuis un simple navigateur Web et sans aucun plug-in. La technologie HTML 5 est utilisée pour le déport d’affichage.

Depuis le site de VMware, téléchargez la version pour Windows de VMware WSX dans la rubrique consacrée à VMware Workstation.

Lancez l’exécutable Vmware-WSX-Server-1.0.0-842025.msi. L’assistant d’installation de VMware WSX s’ouvre. Cliquez sur le bouton Next.

Acceptez la licence d’utilisation. Vous devez choisir le port d’écoute pour le protocole HTTP (par défaut, 8888). Cliquez sur le bouton Next.

Cliquez sur le bouton Install pour procéder à l’installation de VMware WSX, puis Finish pour quitter l’assistant d’installation. Dans les services Windows, on peut vérifier que le service VMware WSX Service est en fonctionnement.

A l’aide de votre navigateur Web, allez à l’adresse suivante http://localhost:8888/. Un compte local membre du groupe Administrateurs est nécessaire pour s’authentifier. A noté que les utilisateurs de domaine ne sont pas supportés.

VMware WSX fonctionne avec les dernières version de Chrome, Firefox, Safari.

La page d’accueil est le point d’entrée pour accéder à vos serveurs. Si vous avez installé VMware WSX sur la même machine que VMware Workstation 9, ce qui est notre cas, les machines virtuelles que vous avez partagé seront répertoriées dans la partie Share VMs (localhost).

Vous pouvez aussi vous connecter à des serveurs VMware ESXi distant en cliquant sur le bouton Add a server.

Une machine virtuelle partagée est une machine virtuelle exécutée sur un système hôte où les utilisateurs peuvent y accéder à distance, en fonction de leurs permissions.

Depuis VMware Workstation 9, nous allons partager une machine virtuelle. Pour commencer, il est nécessaire de vérifier que le service VMware Workstation Server est activé dans les préférences. Ce qui est le cas, par défaut.

Ensuite, sélectionnez la machine virtuelle et allez dans le menu VM, Manage et cliquez sur Share.

L’assistant d’installation de Share Virtual Machine Wizard s’ouvre. Cliquez sur le bouton Next.

Entrez le nom de la machine virtuelle à partagée et sélectionnez l’option Move the virtual machine pour la déplacer dans l’emplacement correspondant aux machines virtuelles partagées. Cliquez sur le bouton Finish.

Une fois l’opération de déplacement est terminée, vous pouvez cliquer sur le bouton Close.

La machine virtuelle partagée se trouve à présent sous le nœud Shared VMs.

Nous allons vérifier les permissions pour les machines virtuelles partagées. Dans le menu surgissant de Shared VMs, cliquez sur Permissions.

Par défaut, le groupe local Administrateurs possède le rôle Administrator. Cliquez sur le bouton OK.

Depuis l’interface Web de VMware WSX, cliquez sur Shared VMs (localhost).

Entrez les identifiants de connexion pour accéder aux machines virtuelles partagées.

La liste des des machines virtuelles sont listées. Cliquez sur une machine virtuelle pour y accéder.

Vous pouvez démarrer, arrêter ou suspendre la machine virtuelle. A noté que le clavier est en QWERTY.

Vous pouvez lancer plusieurs applications Windows pour tester le fonctionnement.

Plusieurs actions peuvent être effectué à travers les icônes situés en bas à droite de la console :
– Rechargement de la page
– Affiche le clavier pour les tablettes
– Envoie la combinaison de touches Ctrl+Alt+Delete
– Cacher le panel de gauche
– Mettre en plein écran

Le fonctionnement en local validé, nous allons ajouter une nouvelle règle dans le pare-feu pour pouvoir se connecter à VMware WSX à distance.

Depuis la console Pare-feu Windows avec fonctions avancées de sécurité, créez une nouvelle règle entrante.

Sélectionnez l’option TCP et l’option Ports locaux spécifiques. Entrez 8888 comme port local (port de VMware WSX, par défaut). Cliquez sur le bouton Suivant.

Sélectionnez l’option Autoriser la connexion et cliquez sur le bouton Next.

Cochez les profils qui s’applique à cette règle. Cliquez sur le bouton Suivant.

Entrez le nom pour cette nouvelle règle et cliquez sur le bouton Terminer.

La règle est créé dans le pare-feu.

Vous pouvez maintenant vous connecter à distance à VMware WSX.

28
Avr

Superviser la consommation des serveurs VMware ESX(i) avec Nagios

Dans un article précédent, je vous présentais une solution pour superviser un serveur VMware ESX(i). Elle reposait sur l’utilisation du plugin Nagios check_esx3.pl de la société OP5.
A l’aide du client vSphere, il est possible d’obtenir la consommation d’un serveur VMware ESX(i) (test effectué avec un serveur Dell PowerEdge R710).

Cette donnée de performance ne pouvait pas être mesurer avec le plugin Nagios check_esx3.pl. J’ai donc décidé d’implémenter cette fonctionnalité.

– Placez-vous dans le répertoire suivant : cd /usr/local/src/
– Téléchargez le plugin Nagios : wget "http://git.op5.org/git/?p=nagios/op5plugins.git;a=blob_plain;f=check_esx3.pl" -O check_esx3.pl
– Téléchargez le patch pour prendre en compte la consommation des serveurs VMWare ESX(i) : wget http://www.be-root.com/downloads/nagios/check_esx3/0001-check_esx3.pl-Added-power-consumption.patch
– Appliquez le patch sur le plugin check_esx3.pl : patch < 0001-check_esx3.pl-Added-power-consumption.patch

Ce patch a été récemment soumis à la liste de diffusion des utilisateurs OP5 pour intégrer le plugin check_esx3.pl. Je n’ai pas encore eu de réponse pour le moment.

– Copiez ce script dans le répertoire contenant les plugins Nagios : cp check_esx3.pl /usr/local/nagios/libexec/
– Rendez le script exécutable : chmod +x /usr/local/nagios/libexec/check_esx3.pl
– Modifiez le propriétaire pour ce script : chown nagios:nagios /usr/local/nagios/libexec/check_esx3.pl

– Vérifiez la consommation d’un serveur VMware ESX(i) : /usr/local/nagios/libexec/check_esx3.pl -H xxx.xxx.xxx.xxx -u supervision -p MotDePasse -l power -w 500 -c 600

CHECK_ESX3.PL OK - power=216.22 Watts | power=216.22W;500;600

– Ajoutez la définition de l’objet command : vi /etc/nagios/objects/commands.cfg

define command {
command_name check_esx_power
command_line $USER1$/check_esx3.pl -H $HOSTADDRESS$ -u $USER2$ -p $USER3$ -l power -w $ARG1$ -c $ARG2$
}

– Ajoutez la définition de l’objet host pour le serveur : vi /etc/nagios/objects/hosts.cfg

define host {
host_name server01
use generic_host
alias VMware ESXi
address xxx.xxx.xxx.xxx
contact_groups +admin
}

– Ajoutez la définition de l’objet service pour le serveur : vi /etc/nagios/objects/services.cfg

define service {
host_name server01
use generic_service
service_description Puissance
check_command check_esx_power!917!966
contact_groups +admin
}

– Rechargez la configuration de Nagios : service nagios reload

La configuration de Nagios dépend bien entendu de la structure que vous avez adopté.

Le thème Celadon pour WordPress a été créé par Themes Boutique