21
Sep

A la découverte du Z Shell ….

La plupart des distributions utilise bash comme shell par défaut pour les utilisateurs.
Pourtant il existe d’autres shells et nous allons, dans cette article, découvrir le Z-shell aussi appelé zsh.

Installation :

La distribution utilisée ici est LinuxMint 18 mais, hormis l’installation de zsh, le reste devrait être transposable
à n’importe quelle distribution.

Tout d’abord, il faut installer le paquet zsh :

sudo apt-get install zsh zsh-common

Ensuite, pour changer le shell par défaut de l’utilisateur courant :

chsh -s /usr/bin/zsh

Puis créer un fichier de configuration initial en editant ~/.zshrc :

autoload -Uz compinit
compinit

zstyle ':completion:*' matcher-list 'm:{a-zA-Z}={A-Za-z}' 'r:|[._-]=* r:|=*' 'l:|=* r:|=*'
setopt correctall
autoload -U promptinit
promptinit

bindkey -e
zle -N edit-command-line
bindkey '^xe' edit-command-line
bindkey '^x^e' edit-command-line

HISTSIZE=1000000
SAVEHIST=1000000
HISTFILE="$HOME/.history"
setopt HIST_VERIFY
setopt SHARE_HISTORY
setopt APPEND_HISTORY 
setopt INC_APPEND_HISTORY SHARE_HISTORY  
setopt HIST_IGNORE_ALL_DUPS  
setopt HIST_REDUCE_BLANKS

Quelques fonctionnalités :

Parmi les fonctionnalités qu’offre zsh, vous pouvez éditer facilement le contenu de variables d’environnement avec la commande vared. Par exemple :

vared PATH

La complétion est également très poussée. Par exemple, si vous tapez :

cd /v/log/a

et que vous pressez ensuite la touche tab, zsh var compléter la commande en :

cd /var/log/apt

La complétion fonctionne également à partir de sous-chaines. Par exemple, si vous tapez :

cd urea

suivi d’un appui sur TAB, zsh va compléter en :

cd Bureau

La complétion fonctionne également pour certaines commandes. Par exemple si vous tapez :

kill 

zsh va vous lister les noms des processus et les PID associés.

A noter que si vous exécutez plusieurs sessions zsh simultanément, l’historique des commandes est partagé entre les sessions. Plus besoin donc de savoir dans quel terminal vous avez tapé telle ou telle commande.

zsh permet également de faire du récursif dans les répertoires à l’aide de **. Par exemple la commande :

ls **/toto

va afficher tous les fichiers toto présents dans le répertoire courant et ses sous-répertoires.

Une autre fonctionnalité intéressante est de pouvoir éditer la ligne de commande en cours dans l’éditeur défini par la variable $EDITOR. Pour ceci, il suffit simplement de presser Ctrl+X suivi de Ctrl+E.

Z-Shell permet de créer des aliases suffixes. Par exemple, en insérant dans le .zshrc la ligne :

alias -s log="less -MN"

Ainsi, sous le shell, lorsque vous taperez le nom d’un fichier .log, zsh l’affichera à l’aide de la commande less -MN

 

Encore plus de personnalisation !

 
Nous allons maintenant installer Oh My Zsh qui est un framework permettant d’aller encore plus loin dans la personnalisation de zsh

L’installation se fait de la manière suivante :

sudo apt-get install curl git
sh -c "$(curl -fsSL https://raw.github.com/robbyrussell/oh-my-zsh/master/tools/install.sh)"

L’installation de Oh My Zsh remplace votre .zshrc qui sera renommé en .zshrc.pre-oh-my-zsh

Nous allons maintenant installer le thème powerlevel9k.

Nous allons installer la police inconsolota-awesome. Tout d’abord il nous faut la télécharger :

wget https://github.com/gabrielelana/awesome-terminal-fonts/raw/patching-strategy/patched/Inconsolata%2BAwesome.ttf

Pour l’installer, il suffit d’ouvrir un explorateur de fichier et de cliquer sur le fichier .ttf puis de cliquer sur le bouton installer.

Nous pouvons ensuite installer le thème :

git clone https://github.com/bhilburn/powerlevel9k.git ~/.oh-my-zsh/custom/themes/powerlevel9k

Puis de modifier notre .zshrc :

POWERLEVEL9K_SHORTEN_DIR_LENGTH=2
POWERLEVEL9K_LEFT_PROMPT_ELEMENTS=(os_icon dir vcs)
POWERLEVEL9K_MODE='awesome-patched'
ZSH_THEME="powerlevel9k/powerlevel9k"

Il faut aussi penser à modifier la police utilisée dans le terminal par l’inconsolata awesome medium installée précédemment :

Pour appliquer les modifications, il suffit soit de fermer et réouvrir le terminal, soit de faire un source .zshrc

Nous avons alors le thème powerlevel9k appliqué à zsh ainsi que les extensions fournies par Oh My Zsh :

Dans cet exemple un double appui sur la touche Tab lors d’une complétion de commande permet de naviguer et de sélectionner de manière visuelle le répertoire mdm.
Autre exemple, si vous tapez cd suivi d’appuis sur la fleche du haut, vous naviguerez dans l’historique de toutes les commandes cd qui auront été tapées auparavant.

3
Oct

Nagios : Vautour Style

Vautour Style est un skin pour Nagios Core. Les feuilles de styles et les icônes ont été modifiés pour offrir une présentation différente de l’interface Web de Nagios. Vautour Style utilise le framework javascript jQuery et les icônes Silk icon set de Mark James.

vautour_style1

vautour_style2

vautour_style3

L’installation consiste à extraire le fichier ZIP dans le répertoire contenant les pages Web de Nagios (habituellement, /usr/local/nagios/share/).

Télécharger Vautour Style [116 Ko]

Mise à jour :

  • 26/06/2009 : Ajout du fichier index.php pour les versions 3.1.x de Nagios.
  • 12/10/2009 : Ajout d’une barre de recherche.
  • 04/06/2012 : Prise en compte de la numérotation des pages pour la version 3.4.x de Nagios.
  • 28/10/2012 : Correction d’affichage pour la numérotation des pages.
  • 03/10/2016 :
    • Prise en compte des nouvelles fonctionnalités introduites dans Nagios Core 4.x (map, trends et alert histogram).
    • Réorganisation des items du menu.
    • Utilisation du framework javascript jQuery à la place de MooTools.
    • Corrections mineures des CSS.
  • 28/12/2016 : Correction mineure dans le fichier tac.css.
  • 18/01/2017 : Correction mineure dans le fichier outages.css.
24
Mar

DHCP Failover Auto Config Sync sous Windows Server 2012

Dans Windows Server 2012, le service DHCP peut être configuré pour fournir une haute disponibilité. Les baux d’adresses IP d’une étendue sont ainsi synchronisés entre deux serveurs DHCP en relation de basculement. Cependant, lorsque l’administrateur effectue des modifications dans la configuration d’une étendue, celle-ci n’est pas répliquée sur l’autre serveur DHCP.

L’outil DHCP Failover Auto Config Sync écrit en Windows PowerShell, permet de réaliser cette réplication automatiquement.

La documentation que je vous propose, présente cette problématique et met en œuvre l’outil DHCP Failover Auto Config Sync (DFACS) à travers un atelier pratique.

Télécharger la documentation sur DHCP Failover Auto Config Sync [1.33 Mo]

Le thème Celadon pour WordPress a été créé par Themes Boutique